Dans le guide du producteur de pois, nous expliquons que les pois appartiennent à la famille des Légumineusesde la sous-famille des Papilionoideasson nom scientifique étant Pisum sativum L. Les tiges sont grimpantes et anguleuses ; en ce qui concerne le développement végétatif, il existe des variétés à croissance déterminée et d’autres à croissance indéterminée, ce qui donne lieu à trois types de variétés : naine, demi-cadrée et cadrée. Le système racinaire est peu développé dans son ensemble, bien qu’il possède une racine pivotante qui peut être assez profonde. Les feuilles ont des paires de folioles et se terminent par des vrilles qui ont la propriété de s’accrocher aux tuteurs qu’elles rencontrent au cours de leur croissance.

L’inflorescence est racémisée, avec des bractées foliacées, qui sont attachées à l’aisselle des feuilles au moyen d’un long pédoncule. Chaque grappe porte généralement une ou deux fleurs, mais il y en a aussi trois, voire quatre ou cinq, bien que ces dernières soient rares.

Les fleurs sont typiquement papilionacées et présentent une symétrie zygomorphe, c’est-à-dire un seul plan de symétrie. Il se compose de 5 sépales, les deux supérieurs étant de forme et de taille variables, ce qui est utilisé comme caractère variétal. Les gousses mesurent de 5 à 10 cm de long et contiennent généralement de 4 à 10 graines ; elles sont de forme et de couleur variables selon la variété ; à l’exception du “tirabeque”, les “valvas” de la gousse sont parcheminées, ce qui les rend immangeables.

QUAND ET COMMENT SEMER

Dans ce guide de culture du pois, nous vous montrons qu’il s’agit d’une culture d’hiver et de printemps qui, selon l’endroit où vous vivez, peut être semée en automne, prolongeant sa culture jusqu’à la fin du printemps, et peut également être semée en janvier-février, prolongeant sa culture jusqu’au début de l’été. Comme il s’agit d’une espèce qui tolère bien les basses températures hivernales, y compris le gel, le cycle de culture peut être adapté aux exigences de chaque région. Le semis est direct, à une profondeur de 4-5 cm, et peut se faire en ligne ou par battage, qui se fait également en séparant le battage dans les lignes de 30-40 cm.

Como Conseguir Semillas De Guisante 2

Entre la naissance des plantes et le début de la floraison, il s’écoule généralement entre 90 et 140 jours, selon la variété. La culture peut être disposée en sillons ou en carrés, ce dernier système étant plus efficace pour les variétés palissées, généralement les pois mange-tout, car il facilite le travail de palissage des parcelles.

IRRIGATION

Dans des conditions optimales d’humidité du sol, cette culture nécessite peu d’arrosage. Elle n’a pas besoin de beaucoup d’humidité et l’arrosage doit être modéré. En cas d’irrigation par gravité, avant le semis, il est nécessaire d’irriguer le sol de manière à ce qu’il soit suffisamment humide pour recevoir les semences. Ensuite, s’il s’agit d’une culture d’automne-hiver, deux irrigations hebdomadaires suffisent, et s’il s’agit d’une culture d’hiver-printemps, 3 ou 4 irrigations hebdomadaires sont nécessaires. Il faut toujours tenir compte des précipitations dans notre région, plus il y a de précipitations, moins il y a d’irrigation.

drip irrigation 0

Les périodes les plus importantes en termes de besoins en eau sont la floraison et la moitié de la croissance des gousses.

COMMENT ELLE EST ENTENDUE

Comme nous l’avons déjà dit dans le guide de culture des pois, certaines variétés ont plus besoin que d’autres d’être palissées ou soutenues pour leur croissance. En termes de formes ou de types de palissage, il y en a autant que notre imagination peut nous en donner… Nous pouvons fabriquer des cabanes ou des pyramides simples avec des roseaux ou des bâtons, ou nous pouvons placer un filet en plastique ou en métal à l’endroit où ils sont attachés avec des vrilles.

N’oubliez pas de faire des tuteurs de grande taille, car si votre plante se développe sans problème, vous aurez des plantes énormes.

e437722483039b81f9f3965071a9c712

COMMENT ET QUAND RÉCOLTER

Selon le Pea Grower’s Guide, nous avons atteint le point que nous aimons le plus, la récolte de nos précieux pois. C’est ici que nous décidons comment nous les aimons, s’ils sont plus tendres ou plus durs, si nous récoltons les gousses les plus tendres entières pour les manger ou non. Beaucoup de gens ne savent pas que le pois est une plante dont on peut manger non seulement le pois lui-même, mais aussi les jeunes pousses et, comme je l’ai déjà dit, les gousses. Les jeunes tiges ont un goût délicieux et peuvent être consommées crues en salade ou cuites en omelette, si vous n’avez jamais essayé, je vous le recommande.

Pour ce qui est de la récolte, je vous recommande de le faire avec précaution si vous ne voulez pas utiliser de ciseaux, car vous risquez de casser les tiges d’où sortent les gousses.

herneen kasvatus 768x432 1

MALADIES ET RAVAGEURS COMMUNS

I NSECTS.

  • Pyrale du pois(Laspeyresia nigricana). Il s’agit d’un papillon sombre qui pond ses œufs sur les feuilles du pois fleuri à partir du mois de juin. Après quelques jours, les jeunes chenilles pénètrent dans les gousses et mangent l’intérieur des haricots, rejetant les résidus à l’extérieur. À la fin de leur développement, ces vers mesurent environ 13 mm de long ; leur corps est blanc jaunâtre avec une tête foncée.
  • Puceron vert(Acyrthosiphon pisum Harris). Ce ravageur affecte la végétation du pois, la rendant plus faible, et même la formation des gousses. Le ravageur apparaît entre avril et mai, mais les premières colonies sont observées dès le mois de mars.
obalec hrachovy 2
  • Sitona(Sitona linetus L.) Il s’agit d’un coléoptère qui ronge très régulièrement le bord des feuilles, les laissant avec un festonnage très caractéristique ; ces dégâts sont causés par l’adulte, mais les larves peuvent également détruire les nodules des racines.
  • Thrips du pois (Kakothrips robustus Uzel). Son attaque par ses piqûres provoque la déformation des gousses et les folioles prennent une teinte argentée.

MALADIES.

  • Oïdium du pois (Erysiphe poligoni D.C.). Les plantes atteintes sont couvertes d’une poudre blanchâtre qui recouvre la face supérieure des folioles et des stipules, et même une attaque très forte envahit les tiges et les gousses. Par la suite, des points brunâtres apparaissent sur la poudre blanchâtre, qui contiennent les spores qui entretiennent la maladie et qui seront responsables de la propagation de la maladie pendant la phase favorable à son développement.
  • Anthracnose du pois(Ascochyta pisi Lib.). Il s’agit d’un champignon qui attaque les tiges, les folioles et les gousses. La maladie débute par l’apparition de taches jaunes arrondies d’environ 5 mm de diamètre avec des bords plus foncés ; ces taches peuvent être nombreuses et occuper une grande surface sur les organes attaqués car elles se rejoignent, prenant ainsi un aspect irrégulier. Les taches sur les gousses se développent profondément et peuvent endommager les graines. La propagation de cette maladie est favorisée par les printemps humides et les températures élevées, qui peuvent entraîner la mort des plantes.
  • Virus de la mosaïque du sol du pois (PSbMV). Il s’agit d’un virus plutôt spécifique au pois, bien qu’il existe des souches qui peuvent affecter les fèves et les lentilles. Elle donne aux folioles une alternance de zones claires et foncées qui leur confère l’aspect d’une mosaïque. Les parties affectées ne se développent pas normalement et durcissent, et il y a également une réduction de la production. Elle est principalement transmise par les semences, mais peut également être propagée par les pucerons, de manière non persistante.
21509

LES PRODUITS QUE NOUS RECOMMANDONS POUR CETTE CULTURE