Qu’est-ce que l’araignée rouge ?

L’araignée rouge est un acarien phytophage qui cause des dégâts très importants à nos cultures horticoles, extensives, d’agrumes et de vigne, ainsi qu’aux plantes ornementales.

Elles se nourrissent directement de la sève des plantes et provoquent des dégâts importants. Dans notre pays, on estime que 15 à 20 % des dégâts causés par les ravageurs des cultures sont dus aux acariens.

Elles commencent à augmenter leur population au printemps et, en été, elles accomplissent une génération en un peu plus d’une semaine. Dans les régions où l’hiver est doux, les générations peuvent se succéder sans interruption tout au long de l’année. Ce ravageur préfère un climat chaud et sec.

Pourquoi l’araignée de mer gicle-t-elle sur nos plantes ?

Des températures élevées et un environnement sec sont les conditions optimales pour qu’une population de tétranyques se développe rapidement. Lorsqu’une plante est affaiblie, elle est plus susceptible d’être attaquée par cet acarien.

maxresdefault

Comment le tétranyque affecte-t-il nos plantes ?

Les larves, les nymphes et les adultes endommagent les plantes en se nourrissant de leur sève. On les trouve généralement sur la face inférieure des feuilles, où elles percent les cellules pour en aspirer le contenu. Les cellules mortes vides jaunissent et, chez de nombreuses plantes, les dégâts sont également visibles sur la couche supérieure des feuilles sous forme de points jaunes. La destruction des cellules diminue la photosynthèse, augmente la transpiration et réduit la croissance de la plante.

Au fur et à mesure que les dommages augmentent, les feuilles jaunissent et, au fur et à mesure que la perte de sève augmente, la plante finit par se nécroser. Chez les tomates et les concombres, des dégâts sur 30 % de la surface foliaire peuvent déjà entraîner une perte de récolte. Les nymphes et les adultes tissent des toiles dans lesquelles vivent les acariens, et les plantes peuvent être entièrement recouvertes de ces toiles. Les toiles d’araignée et les taches foliaires affectent l’apparence des plantes, ce qui est particulièrement préoccupant pour les cultures ornementales.

Comment ÉLIMINER les tétranyques naturellement ?

PRÉDATEURS DES TÉTRANYQUES

  • PHYTOSEIULUS PERSIMILIS est l’ennemi naturel le plus connu et le plus utilisé pour lutter contre les tétranyques dans de nombreuses cultures, principalement dans les serres et à l’intérieur. C’est le prédateur le plus vendu pour la lutte contre les tétranyques, car il ne se nourrit que de ces derniers. En cas de pénurie de proies, il peut se cannibaliser et disparaître. Il a une excellente mobilité, même lorsque des toiles d’araignées sont présentes dans la culture. Ses conditions de travail idéales sont une humidité relative élevée et une température d’environ 20-25 degrés Celsius.
  • AMBLYSEIUS CALIFORNICUS est une espèce originaire des régions à climat méditerranéen. En Espagne, il est largement répandu le long de la côte méditerranéenne et on le trouve dans les cultures horticoles, industrielles, fruitières et d’agrumes et, dans une moindre mesure, sur les vignes. Elle est la plus fréquente dans les cultures d’hiver du sud-est de la péninsule.
  • La larve de FELTIELLA ACARISUGA est un prédateur de tétranyques rouges dont la répartition est presque cosmopolite et qui est utilisé pour renforcer la lutte des acariens prédateurs Amblyseius californicus et Phytoseiulus persimilis contre les acariens phytophages du genre Tetranychus (tétranyques rouges). Il est bien plus performant que les autres ennemis naturels dans la recherche des tétranyques rouges en raison de la mobilité du stade adulte et convient donc aux grandes plantations ou lorsque le ravageur est délocalisé ou en colonies.
BICH0003 00